CONSEIL GENERAL DU 24 JUIN 2020

Comptes 2019

Le groupe libéral-radical a bien pris note des comptes 2019 et remercie le Conseil communal pour les rapports d'excellentes qualités.

Si la situation peut paraître très plaisante au premier abord, la réalité est un quelque peu différente. Certes, les revenus de 9,5M sont impressionants, mais il s'agit bien là de revenus extraordinaires et ne peuvent donc pas être pris comme tels pour tirer un bilan de l'année.

La réalité est donc en demi-teinte. Les investissements sont bien plus bas que budgétées, les résultats n'ont pas encore atteint l'équilibre, bien que la baisse de déficit soit proportionnellement conséquente (passant de 777'000.- à 427'000.- CHF, soit une baisse de 45%) et la dette a légèrement diminuée.

Car les temps qui courent nous le rappellent : La dette n'est pas là pour jouer sur le dos des générations futures, mais sert avant tout à amortir le choc des temps difficiles. Car une économie forte est avant tout une économie qui résiste aux crises. Et les prochains comptes risquent eux aussi d'avoir des chiffres extraordinaires.

Alors certes les indicatifs financiers sont aux verts, mais ils ne compenseront sûrement pas les baisses de revenus liées à la crise sanitaire et les effets positifs d'une baisse d'impôts ne se feront ressentir qu'à moyen, voir à long terme.

En résumé, le groupe libéral-radical ne pense pas que la situation est dramatique mais est conscient qu'il y a encore du pain sur planche si nous voulons un fonctionnement durable.

Nous remercions l'exécutif pour la bonne gestion de la commune et accepterons

 


Motion PLR: « Accélérons la Transition Energétique à Cortaillod »

Cette motion PLR a été acceptée par une très large majorité du Conseil général. Nous attendons donc avec intérêt la réponse du Conseil Communal.

C’est premièrement la responsabilité de chacun que de prendre des mesures pour diminuer son empreinte carbone.

Ce n'est ni l’état, ni une autre entité politique, qui pourra de force imposer une transition énergétique rapide. Certains voisins ont essayé de le faire avec comme corollaire une paralysie du pays et finalement un retour en arrière. Ce n’est non plus pas une culpabilisation et une imposition d’un style de vie non choisi qui permettra de diminuer nos émissions à long terme.

Nous pensons que la transition énergétique s’accélérera quand nos mentalités changeront et elles changent par exemple quand nous voyons des exemples concrets de diminution de l’empreinte carbone dans notre entourage proche. Tous, nous sommes aussi très sensibles aux incitations financières et plutôt réactionnaires quand nous avons des taxes à payer. Il est certain que l’information positive mais juste contribue aussi à nous faire réaliser l’importance, pour notre futur à tous, de cette transition énergétique.

Au niveau fédéral, jusqu’à aujourd’hui, les taxes sur le CO2 (huile de chauffage, gaz naturel, etc…) sont prélevées sur un certain nombre de gestes à grande empreinte carbone mais restituée selon une méthode arrosoir par l’intermédiaire de la facture d’assurance maladie. L’effet incitatif et éducatif est nul voir en dessous de zéro : le retour à la population vient à même temps que la hausse des coûts de la santé, autant dire que peu de gens, au moment où ils ouvrent cette enveloppe tant redoutée en fin d’année, sont vraiment sensibles à la ristourne de la taxe CO2.

Au niveau communal, il y a quand même une petite incohérence sur laquelle il serait bien de se pencher une fois : on se targue de livrer que du courant d’origine renouvelable, ce qui est très bien, mais ensuite on le taxe pour favoriser les énergies renouvelables…. Bon c’est une partie de cette taxe que nous proposons d’utiliser pour le financement de cette motion.

 

La commune, sous l’impulsion du PLR rappelons-le, a fait le job en matière d’exemple : une bonne partie des toits du patrimoine administratif communal sont actuellement couverts de panneaux solaires. Pouce en l’air.

 

Nous pensons qu’il est temps de passer à une nouvelle étape en nous incitant toutes et tous à passer à la vitesse supérieure dans notre transition énergétique et cela dans nos gestes quotidiens. Pour ce faire, une incitation financière sera certainement la bienvenue. Nous proposons que cette incitation financière puisse toucher le plus grand nombre de personne de la commune.

Nous proposons donc :

- d’encourager l’achat de vélos électriques. Cette incitation devrait rendre plus facile l’utilisation de moyens de transport plus neutre en carbone pour se rendre au travail au lieu de la voiture. En effet si vous devez vous rendre en voiture à un parking, style « Parc & Ride » pour ensuite prendre un transport public vous allez facilement vous dire que finalement c’est plus simple de se rendre directement jusqu’à son lieu de travail en voiture et de ne pas prendre de transport public. Et c’est le CO2 qui gagne !!

- nous proposons aussi d’encourager l’installation de bornes de recharge pour véhicules électriques. En effet, on peut discuter longtemps de l’impact sur l’environnement de la production de batteries pour véhicules électriques. Cet impact est, quoi qu’il en soit, fortement corrélé avec la grandeur de la batterie, donc avec l’autonomie de la voiture. Si on multiplie les points de chargement possible, il sera plus tentant d’acquérir une voiture avec une « petite » batterie car il sera facile de la recharger, par exemple, le temps d’un repas ou d’une balade au bord du lac (expérience faite). N’oublions pas que l’effet de la prise sur la voiture électrique est similaire à l’effet d’une célèbre barre chocolatée sur l’humain : « Une prise et cela repart ».

- Troisièmement, il ne serait pas trop cohérent de favoriser la mobilité électrique sans encourager la production d’électrons mobiles locaux par exemple par la pose  de panneaux photovoltaïques sur des toits privés au lieu de faire venir ces précieuse particules de sources peu recommandables.

Tant pour l’encouragement pour les prises de recharges que pour la pose de panneaux photovoltaïques, la commune a certaines possibilités d’action avec, par exemple, la taxe de raccordement ou les frais de compteur et d’autorisation même si cela nécessite peut-être quelques écritures comptables permettant de travailler avec des comptes partiellement auto-financés.

Avec cette motion, nous avons fait des propositions mais nous pensons que le Conseil Communal doit avoir la liberté de s’écarter du cadre strict des revendications qui y sont décrites dans la mesure où les actions encouragées ont un réel impact en vue de la transition énergétique et ne sont pas alibi. Encourager les trottinettes électriques, fussent-elles électriques n’est, par exemple, pas le but de cette motion.

Dans la mise en œuvre de cette motion, nous demandons au Conseil Communal de proposer des solutions qui privilégient réellement la population et pas seulement certains fournisseurs, ou pire, des importateurs qui payent des impôts dans d’autres paradis fiscaux que notre canton.

En conclusion, soutenir cette motion, c’est soutenir une action concrète, impactante, équilibrée financièrement et à destination du plus grand nombre des habitants de notre commune en vue d’une transition énergétique plus rapide.